© Clément LUCK

Ah ! Moi et mon fils Dylan, nous adorions venir te voir. Tu avais la gentillesse, une conduite extraordinaire et quel suspens avec Chambérod.

Mon fils voulait ta vidéo, nous n’avions pas trop d’argent, alors tu étais rentré chez toi puis revenu avec le DVD que tu lui as ensuite offert et signé.

Pour le moment, nous ne sommes plus retournés voir de course : nous avons l’impression de chercher ton équipe et ton camion.

Voilà, tes fans de Lentilly : Fab et Dylan

© D.R.

Je suis passionné de course de côte depuis plus de vingt ans et je n’oublierai jamais les années de course avec Lionel Régal.

J’avais été très marqué en 1997 par la disparition de son père et peut-être encore plus par la ténacité avec laquelle son fils a repris le flambeau en F3000 en 1998. Je trouvais le pari un peu fou et pourtant en fin de saison il gagnait déjà sa première course à La Broque en Alsace.

Il y a eu ensuite les années de compétition acharnées avec Bernard Chambérod, des courses qui se jouaient au 1/10ème à l’arrivée. Et puis en 2005 le premier titre de champion de France, suivi ensuite de 4 autres. Pour le modeste spectateur que je suis, c’est évident que Lionel Régal a fait grandir la course de côte pendant une bonne dizaine d’années. Il était également d’une rare disponibilité pour le public et les enfants qu’il faisait rêver avec son talent, ses voitures, son camion, sa structure.

A la fin des années 2000, il a montré la voie à Nicolas Schatz, qui pétri de talent, lui a succédé. Le 16 août 2010, quand j’ai appris son décès la veille en Suisse, je me suis dit que les courses ne seraient plus tout à fait les mêmes. Je continue pourtant à aller voir les courses du championnat de France, car les tracés sont magnifiques, les voitures me font toujours autant plaisir, mais j’ai toujours un pincement au coeur. Nous ne vous oublierons jamais !

Bravo à Clément Luck pour ce site.

© Clément LUCK.

Passionné de sport automobile et en particulier de course de côte depuis mon plus jeune âge, c’est au soir de la course de côte de Limonest 2005 alors que j’avais 13 ans que j’ai voué une admiration particulière à Lio et toute son équipe, précisément lors du départ de la dernière montée, je ne saurais expliquer pourquoi ce jour-là je suis devenu fan de Lio et toute son équipe.

En découvrant son parcours et son histoire cette admiration est devenue plus forte et ma vie était rythmée autour de l’équipe Régal, j’ai alors crée un « blog » « fanderegal » que j’ai jamais supprimé.
Voyant mon admiration pour l’équipe, c’est ma mère en 2006 qui pour mon cadeau de Noël décida de contacter Lionel pour une éventuelle rencontre sur son paddock afin que je puisse le rencontrer. Lionel appris alors que j’étais « l’auteur » du blog sur lequel il lui arrivait d’aller jeter un coup d’œil, et décida de m’inviter un weekend sur une épreuve du championnat de France avec lui et son équipe.
C’est alors en 2006 sous le sapin de Noël que j’ai ouvert une enveloppe, avec un petit mot écrit par Lio. C’est à Chanaz que j’ai rencontré Lio et son équipe, vécu des moments que je n’oublierai jamais. Par la suite Lio m’a fait une surprise en débarquant chez moi, dans le Jura, pour se mettre à table avec moi et ma famille, le temps de manger, nous montrer quelques caméras embarquées, laisser une belle photo et repartir.

Je l’ai vu pour la dernière fois à Vuillafans en 2010, n’ayant pas pu le voir la veille au soir, mais il m’avait invité à boire un verre avec toute son équipe… J’ai toujours gardé contact avec Lio, je garde le souvenir d’un Homme et d’un pilote unique pour qui j’ai une grande admiration, comme beaucoup de monde je pense à lui tous les jours… Et il me manque, il nous manque !
Ce sont des souvenirs, que je n’oublierai jamais, j’aurai voulu remercier de ce qu’il m’avait fait vivre mais je n’en ai pas eu le temps… Je remercie ma Maman pour sa démarche, mon Père pour m’avoir fait découvrir cette passion, et merci à toi Lio… Mes remerciement vont aussi à Clément Luck, le nouveau site est très sympa, les photos sont comme toujours superbes !

© D.R.

Lio, c’était aussi une équipe qui savait lui apporter tout ce dont il avait besoin,

Salut l’artiste !

© D.R.

Je pense souvent à toi, en regardant des photos de Val Thorens, mais aussi dans certaines réflexions.
Ton approche, ton style de vie et ta volonté de t’imposer dans tout les systèmes, fait que l’on ne peut pas s’empêcher de penser à toi.
C’est ça aussi le talent.