Deux ans que tu nous a quittés Lionel, et cette douleur, et cette tristesse qui n’en finissent pas de faire parler d’elles.
Je suis une commissaire de course et je me souviens du profond respect que tu avais pour notre travail. Tu nous avais appris à Cacharat comment s’y prendre avec le Hans.

Merci champion, personne ne t’oublie.

Catégories : Temoignages

Laisser un commentaire